FAQ

Non, nous souhaitons conseiller personnellement et avec compétence les personnes recherchant des conseils. Pour nous, une consultation sérieuse a lieu en face à face afin que les bases sur lesquelles nous partons soient claires et que les documents soient pertinents. Cela nous permet de directement traiter votre dossier et donc de pouvoir mieux évaluer la situation. C’est pourquoi il est important que vous apportiez à l’entretien de conseil le plus de documents possible concernant votre cas.
Oui et non. L’UP fait des recommandations à nos membres spécialistes, mais ne sait toutefois pas si les membres concernés ont justement les capacités pour prendre en charge un mandat.
L’expérience nous a montré qu’une petite contribution aux coûts garantit le sérieux de l’offre et le caractère contraignant des délais.
Sur toutes les assurances sociales comme l’assurance accident, l’assurance indemnité journalière en cas de maladie, l’assurance-invalidité, les prestations complémentaires, la responsabilité civile, etc. Nous ne faisons pas de consultation portant sur les prestations d’aide sociale.
Oui, nos avocats peuvent souvent donner des conseils novateurs. Parfois, une autre étape ou une information/clarification d’ordre médical est nécessaire ; parfois, tout a été fait et il nous faut encore la confirmation d’avocats expérimentés. Malheureusement, il est toutefois impossible d’examiner dans le détail un dossier volumineux en 45 minutes.
Il existe différentes possibilités : l’assurance de protection juridique selon le contrat et si elle a été conclue avant le sinistre, une assurance de protection juridique « cachée » en matière de santé auprès de l’assurance maladie, l’aide aux victimes si le dommage a été causé par un tiers, l’assurance de responsabilité civile de la personne à l’origine du dommage, l’État si le litige conduit à un procès et si l’assistance judiciaire gratuite a été demandée/approuvée au préalable.
Menu